Le Nouvel An iranien, une occasion d’accueillir Quand nos services publics ne sont plus accessibles qu’en ligne… lumière du printemps

Catégories : Droit , Société

Le virage numérique est inévitable, mais il crée aussi des inégalités au sein de la société. Les personnes les plus marginalisées de notre société sont ainsi laissées pour compte, et perdent trop souvent l’accès aux services publics qui, pourtant, devraient leur être accessibles. 

C’est face à cette injustice que la Concertation Exclusion du Numérique (ou CEN) s’est formée. Plusieurs organismes communautaires œuvrant dans tous les secteurs touchés par la fracture numérique y participent. Co-coordonné par la TACAE et la TROVEP de l’Estrie, le comité a adopté une plateforme de revendications qui oriente toutes ses activités. Celle-ci se décline en six grands axes : virage numérique des services, infrastructures, démocratie, littératie numérique, accessibilité physique et coût de l’équipement et des services. Aujourd’hui, le comité tient à présenter en détail l’axe du virage numérique des services, qui est pour cette année notre axe prioritaire.

Ce n’est un secret pour personne : les services, aussi variés soient-ils, sont de moins en moins accessibles physiquement. La numérisation de ceux-ci constitue sans aucun doute une nouvelle barrière à l’accès et met en péril la pleine réalisation de nos droits fondamentaux. Le bureau Estrien de la CNESST n’est plus accessible : on ne peut maintenant faire une plainte aux normes du travail qu’en ligne. Depuis, le nombre de plaintes reçues a chuté. Pourtant, on s’en doute bien, ce n’est pas parce que les travailleuses et les travailleurs ont vu du jour au lendemain leurs conditions de travail s’améliorer et le harcèlement cesser. 

Prendre rendez-vous sur Clic Santé, c’est compliqué pour tout le monde. Pour une personne qui n’a pas les moyens de posséder un ordinateur, ou qui manque de connaissance pour s’en servir, c’est pratiquement mission impossible. C’est pour lutter contre cela que le comité revendique la mise en place de structures assurant une meilleure justice numérique, auprès des paliers municipaux, provinciaux et fédéraux.

Tout d’abord, le comité demande le maintien d’un accès de proximité gratuit, facile, accessible et complet pour toutes et tous. Avec l’annonce récente de fermeture des services de la caisse Desjardins, incluant les guichets de retrait, plusieurs villes estriennes seront affectées par cette décision, incluant trois secteurs sherbrookois (Lennoxville, Brompton et Saint-Joseph). (Radio-Canada, 2024) Bien que plusieurs puissent se déplacer aisément vers les grands centres, quand est-il des personnes n’ayant pas les moyens de se déplacer à leur guise ?  

Un autre enjeu majeur avec le virage numérique des services est la situation de l’aide sociale, que l’Action Plus de l’Estrie surveille de près :   » Le virage numérique à un impact sur les prestataires d’aide sociale. Si certains sont confortables avec l’internet, pour d’autres personnes, ça crée un stress supplémentaire de se retrouver sur la plateforme pour le formulaire du dossier en ligne. Le ministère propose cette avenue pour mieux répondre aux besoins, mais nous constatons que plusieurs n’ont pas d’accès adéquat à un ordinateur. Avec les montants reçus sur l’aide sociale, se payer un ordinateur ou un cellulaire, sans oublier l’internet, c’est nécessairement couper ailleurs dans un budget déjà serré. Afin de répondre à cette problématique, l’Action Plus de l’Estrie est membre d’une coalition qui soulève cette inquiétude auprès du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, la Coalition d’Accessibilité des Services Québec » .

Enfin, un problème majeur qui vient avec la numérisation des services est que pour obtenir des versions papier des documents, les personnes doivent assumer à leurs propres frais l’impression de ceux-ci. Ce n’est pas facile d’ajouter ce type de dépense supplémentaire quand tu dois choisir mensuellement entre ton loyer ou ton épicerie. Plutôt que de soutenir les personnes marginalisées, on leur ajoute plutôt un fardeau inutile. C’est pour cela que la CEN exige auprès des instances concernées le droit d’accès aux versions papier de la facturation, des documents contractuels, des relevés de compte et de tous documents et publications produites, sans aucuns frais supplémentaires. C’est de cette manière qu’une transition numérique juste et inclusive sera possible.


Bibliographie :   » Fermetures chez Desjardins : une vingtaine de points de service touchés en Estrie » , sur le site de Radio-Canada


Partager cet article
Commentaires