Ta toune des cowboys

23 novembre 2023Par Sophie Parent, Sylvain Bérubé et Sylvain Vigier

Sagittaire

23 novembre au 22 décembre

Une fin d’année trop morose t’a poussé à tout foutre en l’air sur un coup de tête ? Paris – Montréal est ta toune. « Je sais qu’j’suis parti en coup d’vent et que ça ne t’a pas plu. Que je n’ai pas pris le temps, le temps de te dire salut. Mais les amours sont mortes, c’est trop tard, j’ai franchi la porte. »

Capricorne

23 décembre au 20 janvier

T’as brûlé la chandelle par les deux bouts en travaillant trop, ça t’a permis t’affronter l’inflation, par contre tu t’es rarement senti aussi seul. « Ouais, n’empêche que moi aussi, quand j’roule tout seul dans la nuit, j’me d’mande des fois c’que j’fous ici pris dans l’arrière-pays. J’pense à tout ce que j’ai manqué avec Mimi pis les deux filles et j’ai ce sentiment fucké d’être étranger dans ma famille » L’amérique pleure avec toi.

Verseau

21 janvier au 19 février

Le bonheur ne se cache pas nécessairement au bout de tes ambitions : s’en détourner pour s’approcher d’une salutaire simplicité peut être une bonne idée. Des chansons autour d’un feu d’camp en famille. Une matinée de ski de fond en forêt. Une retraite de lecture avec de vieux amis. Car, faut-il le rappeler, «  tant qu’on aura de l’amour, de l’eau fraîche et de l’air pur, un toit et puis quatre murs, ce sera la joie dans not’ cour ».

Poissons

20 février au 20 mars

Ça t’enrage l’immobilisme de la CAQ par rapport aux changements climatiques, puis de les voir subventionner à grand frais des entreprises étrangères ou même des équipes de la LNH tout en sous-finançant nos écoles et nos hôpitaux ? C’est pas d’hier que « l’environnement, la pauvreté, ç’pas des sujets prioritaires, on n’entend pas beaucoup parler derrière les portes des ministères ». Encore aujourd’hui, y’a de quoi chanter «  si c’est ça l’Québec moderne, ben moi j’mets mon drapeau en berne ».

Bélier

21 mars au 20 avril

Le bien-être animal, c’est important. Mais faut bien admettre qu’un Shish taouk pas de viande, c’est aussi déroutant qu’une chanson pas de paroles.

Taureau

21 avril au 20 mai

Bien armé pour foncer, tu fais bien de croire en tes rêves de Ti cul et bosser fort dans ta ligue d’impro plutôt que de croire à l’éventualité d’un gros salaire.

Gémeaux

21 mai au 21 juin

En regardant les 8 secondes en arrière, tu te demandes où et quand on a bien pu tant merder pour qu’il ne reste Plus rien.

Cancer

22 juin au 23 juillet

À cause de toi, Les étoiles filantes sont une de plus dans le ciel.

Lion

24 juillet au 23 août

Cette session-ci, tu t’es donné et là t’as juste hâte de festoyer ? En t’en allant faire le party dans le chalet d’un de tes chums, tu penseras à écouter Le Shack à Hector sur la route: « Ah va être bonne à soir dans l’shack à Hector ! Ouvre la valise pis sort les bouteilles de fort ! » Par contre, n’oubliez pas que « qui boit trop fort s’en revient sans son char » !   

Vierge

24 août au 23 septembre

C’était un rough automne, et t’en voyais plus le bout, j’ai l’impression. Je t’encourage à écouter Ici-bas comme un mantra, quand c’est plus dur : « Malgré les merdes, les revers, les choses qui nous échappent […] Tant que mes pieds marcheront, j’avancerai comme un con avec l’espoir dans chaque pas, et ce, jusqu’à mon dernier souffle. Ici-bas. »

Balance

24 septembre au 23 octobre

Quand t’as posé le p’tit dernier à la maternelle ce matin, y’avait Droit devant pour te faire fondre en larmes dès que t’es rentré dans le char : « Prépare toi, petit garçon. Elle s’ra longue l’expédition. Et même si on n’en revient jamais vivant, il faut marcher droit devant. » C’est dur de les voir grandir, des fois.   

Scorpion

24 octobre au 22 novembre

Ces derniers mois, il y a toujours eu mille projets qui roulaient en même temps, ce qui fait que vous n’avez pas vraiment pris le temps de vous arrêter. Comme dans la toune, vous constatez avec regret que « Et Octobre vient de passer en coup d’vent. Une autre année où je n’ai pas pris le temps de voir l’automne s’effeuiller tranquillement. »


Partager cet article
Commentaires